L'église Sainte Marie

Quittant Sainte-Eugénie, s’éloignant d’une voie trop fréquentée, Villesèquelande s’est doté aux XII et XIII° siècles d’un petit castrum (village fortifié) protégé de fossés, ce que nous appelons « le Tour du Christ ».

 

Au XIII° l’église faisait partie de ces fortifications, elle était entourée d’une enceinte dans laquelle se réfugiaient les habitants en temps de guerre. La maison presbytérale faisait aussi partie de ces fortifications.

 

 De cet ensemble architectural, (église, maison presbytérale), nous ne connaissons que le visible, l’église était terminée en 1269, la maison presbytérale, à cette époque était en voie de construction.

 

Cette jolie petite église, à nef unique et trois travées, fut construite dans un but sécuritaire à la suite de la destruction en 1355 par le Prince Noir de l’église Sainte-Eugénie qui était située à l’entrée du village, sur la Voie Romaine.

 

Le mur ouest peut être daté du XIII° siècle ou de la fin du XII°, on peut y voir une étroite porte en plein cintre, murée ainsi qu’une ancienne fenêtre haute et étroite, elle aussi murée.

 

Les murs attenants ainsi que le clocher de la tour, le porche, les fenêtres du chevet (chœur) seraient postérieurs (XIV° siècle). Le clocher a été exhaussé, il est éclairé par des fenêtres en plein cintre.

Dans l’église se trouve un tableau du XVII° siècle : « Remise du Rosaire à Saint-Dominique ». Ce tableau, dont le cadre en bois sculpté, fut classé en 1983 est entièrement restauré depuis 1994.